Follow us on
Search
Or combine different search criteria.

Highlights

[COMMUNIQUE DE PRESSE] ODD 17 en Méditerranée : le Centre pour l'intégration en Méditerranée rejoint les Nations unies avec un mandat renouvelé

     
  • COMMUNIQUE DE PRESSE

    MARSEILLE, 13 septembre 2021

     

     

    Onze ans après sa création à Marseille en tant que partenariat entre le Gouvernement français et la Banque mondiale, et depuis le 1er juillet 2021, le Centre pour l'intégration en Méditerranée (CMI) a officiellement rejoint les Nations unies (ONU), hébergé par le Bureau des nations unies pour les services d'appui aux projets (UNOPS). Sous les auspices de l'ONU, le CMI s'est vu confier un nouveau mandat : la mise en œuvre de l'Objectif de développement durable (ODD) 17 : les partenariats en Méditerranée.

    Aujourd'hui, le CMI est la seule initiative régionale méditerranéenne rassemblant des institutions internationales de développement, des gouvernements nationaux, des autorités locales et la société civile.

    En œuvrant sous l'égide de l'ONU, le CMI agit comme une initiative régionale spécialisée dans la mise en œuvre de l'ODD 17 et dans la revitalisation des partenariats pour l'intégration en Méditerranée et le développement durable.

    L'objectif 17 des ODD des Nations unies, défini comme « des partenariats en vue de la réalisation des objectifs », repose sur la reconnaissance du fait que les ODD ne peuvent être réalisés sans des partenariats et une coopération mondiale solide. Un programme de développement réussi nécessite des partenariats inclusifs - aux niveaux global, régional, national et local - fondés sur des principes et des valeurs, ainsi que sur une vision et des objectifs communs plaçant les personnes et la planète au centre. 

    « Jamais auparavant l'intégration méditerranéenne n'a été plus nécessaire qu'aujourd'hui. La région se trouve face à une occasion unique de remplir son mandat historique en rapprochant ses peuples, ses cultures, ses ressources et ses atouts. Renforcer l'intégration méditerranéenne signifie aller au-delà du commerce et relever les défis régionaux communs dans des domaines tels que la mobilité du capital humain et la résilience environnementale » déclare Blanca Moreno-Dodson, directrice du CMI. « La collaboration régionale est encore plus essentielle pour stimuler la reprise après la COVID-19, qui constitue un « mal public » global nécessitant des actions coordonnées au niveau des politiques des gouvernements et de la société civile. De nombreuses vies dépendent de cette collaboration et de ces réponses communes. Il est maintenant temps d'aller de l'avant » ajoute t-elle.

    Le CMI a été créé en 2009 et agit comme un partenariat doté d'une gouvernance propre, étant dirigé par ses membres (Banque mondiale, Banque européenne d'investissement, France, Égypte, Espagne, Grèce, Italie, Jordanie, Liban, Maroc, Autorité palestinienne, Tunisie, Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Sud, ONU-HABITAT), et la Ville de Marseille qui l’héberge. Le Service européen pour l'action extérieure (SEAE) a le statut d'observateur. En outre, le CMI comprend une large liste de partenaires techniques, tels que l'Agence française de développement (AFD), le Département pour le développement international du Royaume-Uni (FCDO) et l'Agence allemande pour le développement international (GIZ), qui contribuent à la réalisation des activités et des programmes du CMI.

    Sous l'égide de l'ONU, la gouvernance du CMI sera adaptée à cette nouvelle phase. A la suite de la Banque mondiale, la présidence sera alternée tous les trois ans entre les Membres du Centre, en commençant par le Royaume du Maroc. Ce nouveau modèle de gouvernance témoigne de la forte implication des Membres dans les activités du Centre. La Banque mondiale restera un membre actif du Centre. Au niveau stratégique, elle continuera à contribuer à ses grandes orientations. Sur le plan opérationnel, elle maintiendra son soutien financier ainsi que les partenariats techniques solides qui ont été construits au fil des années.

    Dans sa volonté de réaliser l'ODD 17, le CMI vise à renforcer l'intégration méditerranéenne en fournissant des produits analytiques, des échanges de connaissances, un renforcement des capacités et l'incubation de projets d'investissement. La transformation socio-économique, la résilience aux conflits et la lutte proactive contre le changement climatique restent des objectifs primordiaux pour le CMI, avec le genre et la jeunesse comme dimensions transversales des programmes, et seront réalisés grâce à des partenariats régionaux.

     

    Contact médias :

    Zein Nahas, chargée de communication senior, znahas@cmi.unops.org, 0033604677242