Follow us on
Search
Or combine different search criteria.

Blog

Trois questions à Brigitte Hoermann, spécialiste migrations pour Cities Alliance

Average: 4 (1 vote)
Nov 27, 2018 / 0 Comments
   

Cet entretien a été réalisé pour les besoins de la quatrième newsletter sur le développement territorial et des villes de l’Urban Hub du CMI, et plus particulièrement sa rubrique « coup de projecteur » consacrée aux liens entre urbanisation et migrations.
 


 

Brigitte Hoermann a rejoint le secrétariat de Cities Alliance, hébergé par le Bureau des Nations unies pour les services d'appui aux projets (UNOPS) en juillet 2018. Elle est chargée de l’intégration des problématiques migratoires dans les programmes de Cities Alliance et contribue par des avis techniques consultatifs au programme de travail conjoint sur les villes et les migrations. Forte d’une expérience professionnelle de 12 ans, elle détient une expertise particulière en matière d’immigration de travail dans les zones rurales et urbaines d’Asie. Cette expérience lui a permis d'approfondir sa compréhension des défis et des opportunités que présente la facilitation d’un dispositif de soutien aux migrants, à leurs familles et aux communautés qui les accueillent, ainsi que de l’intégration des problématiques de migration dans les programmes de développement. Titulaire d’un doctorat en sciences économiques et sociales et d’un master de recherche en développement international, elle a travaillé sur le lien migration-développement en tant que chercheuse et praticienne. Elle a géré les subventions d'un programme sur les migrations de 17 millions de dollars au Myanmar pour le compte de l'UNOPS. Elle a également travaillé pendant plusieurs années pour le centre intergouvernemental de connaissances pour la région de l'Hindu-Kush Himalaya qui est à l'avant-garde de la recherche-action collaborative, comparative et interdisciplinaire entre huit pays-membres sur le sujet.

 

CMI :  pourquoi est-il pertinent aujourd'hui de mettre l'accent sur le lien migrations-urbanisation ?

 

Ces soixante dernières années, l’urbanisation a progressé à des rythmes inconnus jusqu’alors. En 1950, plus de 70 % de la population mondiale vivaient dans en milieu rurale et moins de 30 % en milieu urbain. En 2018, 55 % de la population mondiale vit dans une zone urbaine (selon les chiffres des Nations unies). La population urbaine devrait continuer à croitre : les projections font état d’une répartition de 33 % de la population mondiale vivant en milieu rural contre 67 % en milieu urbain d'ici à 2050.

 

L’urbanisation et les migrations sont des dynamiques démographiques importantes et étroitement liées. Avec un nombre estimé à un milliard de personnes en mouvement, les migrations contribuent de façon importante aux taux élevés d’urbanisation que l’on constate actuellement.

 

CMI : quels sont les problèmes les plus urgents ?

 

On prévoit que la quasi-totalité de la croissance démographique mondiale au cours des prochaines décennies aura lieu dans les centres urbains des pays à revenu faible ou intermédiaire. Cette situation est particulièrement complexe, en raison des taux de pauvreté élevés et des lacunes dans la fourniture de services de base. Il en résulte que la majeure partie de la croissance urbaine est informelle et non planifiée, ce qui limite l'accès des résidents pauvres, des migrants et de leurs familles à la totalité des ressources, des services et des possibilités que les villes peuvent offrir, y compris en ce qui concerne le logement, l'emploi, les soins de santé, l'éducation et les systèmes d’aide sociale. L'échec de la planification et de la gestion des flux migratoires peut entraîner des tensions entre les migrants nouvellement arrivés et la population sédentaire en ce qui concerne l'accès aux services, les opportunités socio-économiques et les pratiques culturelles.

 

CMI : quelles sont les principales actions envisagées par le nouveau programme de travail conjoint de Cities Alliance et quels sont les résultats attendus ?

 

Cities Alliance gère et exécute ses programmes de travail par l'intermédiaire de guichets opérationnels dans les pays et les villes (que l’on appelle « programme pays ») et d'un guichet mondial : (i) Les guichets opérationnels sont mis en œuvre en partenariat avec les gouvernements nationaux et infra-nationaux et par l'intermédiaire des membres de Cities Alliance et des partenaires actifs dans le pays ; (ii) le guichet mondial a quatre focus thématiques : croissance économique équitable, genre, résilience et migrations.

 

L'objectif global du nouveau programme de travail conjoint sur les villes et les migrations est de permettre aux villes partenaires, aux gouvernements locaux, aux communautés d'accueil et aux migrants de mieux gérer les défis liés aux migrations et de libérer leur potentiel sur le lieu de destination et d'origine des migrants, par l’élaboration de nouvelles connaissances ainsi que d’approches analytiques et collaboratives.

 

Pour améliorer notre compréhension des interconnexions entre villes, migrations et développement, Cities Alliance élaborera un corpus de recherches, de données pertinentes pour les politiques et d'évaluations des approches et des politiques existantes, depuis le niveau local jusqu’au niveau international, afin de rapprocher science et politiques et de faire progresser les pratiques efficaces sur le terrain. Sur la base de connaissances améliorées et de partenariats renforcés, Cities Alliance soutiendra des projets-pilotes pour faire progresser les meilleures pratiques. Les principales leçons tirées de ces projets-pilotes seront diffusées au niveau local, national et international et influenceront directement les composantes opérationnelles des programmes Pays / Villes de Cities Alliance.

Comments

Leave Your Comment