Follow us on
Search
Or combine different search criteria.

Blog

Égypte : l'éducation a besoin de solutions permanentes

Average: 3.2 (12 votes)
Sep 17, 2015 / 0 Comments
   

« C’est censé être encore un anesthésiant ? », a demandé un participant, lors de consultations organisées au Caire autour d’une initiative en faveur de l’éducation mise en place par le Groupe de la Banque mondiale et la Banque islamique de développement. Cette observation singulière résume bien ce que beaucoup d’Égyptiens pensent des précédentes interventions menées dans le système éducatif.
                                                                                                                                             
Tous mes interlocuteurs sont d’accord : l’éducation est une priorité absolue en Égypte. Ce consensus transparaît clairement dans les enquêtes et les discussions, officielles ou non. Lorsque la Banque mondiale a mené des consultations dans l’optique de mettre sur pied sa prochaine stratégie pour l’Égypte (qui couvre les cinq prochaines années), l’éducation figurait en tête des préoccupations dans la hiérarchie des principales difficultés socio-économiques rencontrées par le pays, aussi bien chez les représentants du secteur public et que parmi les organismes non gouvernementaux.

 

Continuer à lire cet article sur le blog de la Banque mondiale ici.

Amira Kazem

Amira Kazem occupe la fonction de chargé des opérations dans le secteur de l’éducation au sein de la Région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA) de la Banque mondiale, et se consacre plus particulièrement au développement des compétences et à la formation technique et professionnelle en Égypte, au Yémen et en Jordanie. Elle a intégré la Banque mondiale en 1998 comme économiste du développement humain à la Région MENA. Elle possède un doctorat en gestion des affaires de la Maastricht School of Management, ainsi qu’une maitrise en économie et une licence en informatique de l’Université américaine du Caire.

Comments

Leave Your Comment