Follow us on
Search
Or combine different search criteria.

Blog

« Migrations, Territoires et Développement: à la recherche d’un nouveau modèle d’interactions »

Average: 4 (4 votes)
Jan 16, 2015 / 0 Comments
   

[Episode n° 3] : La migration : problème ou miroir des sociétés

 

Par Jacques OULD AOUDIA*

 

De quoi allons-nous parler ? De la migration internationale, des diasporas, du développement, des territoires d’origine des migrants, des pays d’accueil, .... et des liens que les migrants tissent chaque jour entre tous ces mots. Nous en parlerons en 8 épisodes. N’hésitez pas à réagir, critiquer, proposer, contester, approuver... Vous avez votre espace pour vous exprimer. 

 

La migration fait l’objet d’une intense activité dans les imaginaires de tous les pays concernés, qu’ils soient pays de départ, d’arrivée ou de transit, soit dans la quasi-totalité des pays du monde.  

 

Elle est presque toujours abordée en termes de problème, de question difficile à laquelle les sociétés ne trouvent pas de réponse. Que signifient véritablement les départs des migrants et comment compenser la perte qu’ils constituent pour les pays d’origine ? Quelles conséquences ont ces arrivées de migrants jeunes dans les sociétés vieillissantes et aux natalités en perte de dynamisme, et comment contrôler cet afflux pour les pays de destination ?  

 

Dans l’espace partagé du pays d’accueil, la migration pose la question de l’altérité. Le Sud est dans le Nord ! Confrontation avec l’Autre, la migration questionne l’identité tant pour les habitants du pays d’accueil que pour les migrants. Pour tous, elle produit un effet miroir. Elle évalue chaque société à la mesure de ses capacités, de son dynamisme propre : capacité de développement, capacité à retenir ses enfants sur son territoire pour les sociétés de départ ; capacité à aborder l’avenir avec confiance et à s’ouvrir sur le monde pour les sociétés d’accueil. Elle questionne toutes les sociétés sur leur identité. 

 

Dans une commune du Nord Est de la France où toutes les usines ont fermé sans que d’autres activités ne s’installent, une association agit dans les collèges pour faire connaitre la migration d’une façon concrète et vivante. Un migrant est ainsi invité à accompagner des élèves au cours de plusieurs rencontres étalées sur l’année. Après avoir ainsi rencontré un immigré malgache, un jeune de 17 ans, d’une famille française de la localité, dit au migrant : « Vous, au moins, vous avez des origines ! ».  

 

Ainsi, ce jeune français, sans horizons, habitant une région sinistrée, se percevait-il comme ‘sans origine’ ! 

 

Dans les sociétés développées en proie à une crise identitaire profonde avec la remise en cause de leur hégémonie mondiale et l’approfondissement de la crise multiforme qui les affecte, les politiques publiques sont alors hésitantes et/ou prisonnières d’enjeux qui dépassent largement le champ de la migration. 

 

Ce renvoi à des enjeux profonds mobilisant les imaginaires sociaux, explique pourquoi la migration est si facilement instrumentalisée à des fins politiques dans des situations de montée des raidissements identitaires, tant au Nord que dans bien des pays du Sud. La migration fait alors l’objet d’extrêmes simplifications dans les énoncés des phénomènes à l’œuvre, et souvent dans les politiques publiques qui en résultent. 

 

Selon nous, les solutions à la plupart des « problèmes » qui mettent les migrants en première ligne des difficultés que vivent les sociétés des pays développés ne peuvent trouver leur solution dans le strict espace migratoire mais dans l’ensemble de la société. Il en va ainsi des tensions perceptibles à l’école, dans l’habitat et l’urbanisme, dans le chômage et l’emploi... qui nécessitent des réponses pour l’ensemble des habitants du pays, réponses que les politiques publiques sont défaillantes à élaborer et à mettre en œuvre car elles restent piégées dans les représentations instrumentales de la migration, de courte vue. 


 

Les huit episodes de cette serie:

 

  1. 1. La migration, un phénomène multiforme
  2. 2. Une modification progressive de la migration et de sa perception.
  3. 3. La migration : problème ou miroir des sociétés
  4. 4. Développement, Migrations : quelles relations, quels enchainements?
  5. 5. Le migrant comme catalyseur du développement d’un territoire
  6. 6. Que faire pour dynamiser le lien entre la migration et le développement du pays d’origine ?
  7. 7. Les « Communautés de Développement Solidaire », réponse aux nouvelles caractéristiques du territoire et des diasporas
  8. 8. Extending the Concept of Communities for Shared Development to the Rest of the World

 


 

Jacques OULD AOUDIA

Jacques Ould Aoudia est chercheur en économie politique du développement.

Activité professionnelle: Jusqu’en 2011 : Économiste à la Direction Générale du Trésor (Ministère de l’Economie, France): analyse des fondements institutionnels et de l’économie politique du développement, notamment dans le monde arabe. Chercheur associé à l’Institut Royal des Etudes Stratégiques (IRES, Maroc).

A titre bénévole: Président de l’association « Migrations & Développement » créée en France par des migrants marocains en 1986. Site web de l’association : http://www.migdev.org/   

Auteur de plusieurs publications:   desquelles: Captation ou création de richesse? Une convergence inattendue entre Nord et Sud, Gallimard, Le Débat n°178, Janvier-Février, 2014 ; Des migrants marocains acteurs du développement, (avec Yves Bourron), Hommes & Migrations No.1303, Juillet-Septembre, 2013.

Site web de l’auteur: http://www.jacques-ould-aoudia.net/

Comments

Leave Your Comment