Follow us on
Search
Or combine different search criteria.

Blog

L’université Autrement !

Average: 4.1 (8 votes)
May 27, 2016 / 0 Comments
   

Le projet stratégique intégré (Figure n°1) mené par l’Université Virtuelle de Tunis (UVT) depuis quelques années est un projet particulier. Il est né suite à une analyse profonde de la situation de l’université et répond à ses besoins et tient compte des freins qui entravent son développement. Le projet est aussi adapté à ses spécificités et est ancré à son contexte. Mais, c’est un projet de réforme conçu et mis en œuvre par l’université et pour l’université.

 

Figure n°1 : Le projet stratégique intégré de l’UVT

Source : les auteurs.

 

La matrice de positionnement de la gouvernance universitaire est l’un des outils qui ont permis à l’UVT de mieux comprendre sa situation et d’identifier les axes d’améliorations. Les scores obtenus concernant les dimensions “Autonomie” et “Responsabilisation” étaient relativement bas. Le score relatif à la dimension “Participation” était le plus faible.

 

Les représentations visuelles (Figure n°2 et figure n°3) indiquent les scores de l'université selon les cinq dimensions de la gouvernance, montrant respectivement les scores d'auto-évaluation et les scores du questionnaire.

 

Figure n°2 Gouvernance Universitaire: Scores de l’Auto-évaluation

Source : « Université Virtuelle de Tunis, Positionnement de la gouvernance universitaire », Banque mondiale, 2012.

 

Figure n°3 Gouvernance Universitaire: Scores du Questionnaire

Source : « Université Virtuelle de Tunis, Positionnement de la gouvernance universitaire », Banque mondiale, 2012.

 

Dans ce cadre, profitant de la possibilité de financement -dans le cadre du fonds compétitif Programme d'appui à la Qualité (PAQ)- l’UVT s’est d’abord engagée dans des actions importantes pour l’amélioration de ses capacités de gestion. Un diagnostic approfondi a pu alors être réalisé. L’UVT s’est dotée d’un projet de nouvel organigramme adapté, de fiches de fonctions, d’un manuel de procédures, d’un manuel de qualité, etc. Elle a réalisé des actions d’évaluation des compétences de son personnel et de développement de ces compétences à travers des stages à l’étranger et des formations sur la gestion et l’autonomie de l’université, le  management de la qualité etc.

 

L’UVT s’est aussi livrée pour la première fois à un exercice d’auto-évaluation en 2014-2015. Un comité interne a ainsi été constitué. Il a réalisé cette auto-évaluation sur la base d’outils sur-mesure conçus pour l’UVT. Une étude préalable des référentiels d’agences européennes (notamment les agences Espagnole ANECA et Suisse AAQ) et de guides d’auto-évaluation a été conduite avec l’accompagnement d’un expert international. Le premier rapport d’auto-évaluation de l’UVT a été produit au mois d’août 2015. Il comprend un  plan d’amélioration proposé par le comité interne.

 

En novembre 2015, l’UVT s’est livrée à une première évaluation externe par un comité d’experts internationaux mobilisés par le bureau Maghreb de l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF).

 

La prochaine auto-évaluation est planifiée au début de l’année 2017. Ayant pour objectif de soumettre le système d’assurance qualité interne de l’UVT à une évaluation par une agence européenne et d’obtenir une accréditation internationale d’au moins deux programmes de l’UVT.

 

En parallèle, l’UVT s’est engagée dans un processus de renforcement de son autonomie. Elle a été la première et l’unique université qui a demandé en Septembre 2014 la transformation de son statut en Établissement Public à caractère Scientifique et Technologique (EPST). Ce statut permet à l’université de bénéficier d’une autonomie financière (comptabilité commerciale, procédures de passation des marchés plus souples, contrôle des dépenses à posteriori…). Le changement de statut permet en outre à l’UVT d’évoluer vers une plus grande autonomie dans sa gestion puisqu’elle devient régie à la fois par la loi relative à l’enseignement supérieur mais aussi par la législation commerciale s’appliquant aux Établissements Publics à caractère non Administratif (EPNA). Depuis le 1er janvier 2016, l’UVT est la seule université autonome en Tunisie.

 

Forte des enseignements des divers diagnostics et de l’évaluation, l’UVT s’est aussi lancée dans l’établissement de son premier plan de développement stratégique. Elle a d’abord été accompagnée par un expert international dans un travail de réflexion stratégique sur le devenir de l’université et de l’enseignement virtuel. Au niveau méthodologique, ce travail a été mené à travers la réalisation d’une étude documentaire, de focus-groups en présence des responsables et cadres de l’université, d’ateliers de prospective et de définition des scénarii d’évolution impliquant des acteurs internes mais aussi externes et des entretiens avec des parties prenantes. Le plan stratégique 2016-2019 a pu ainsi être élaboré avec une approche participative. L’UVT est ainsi devenue la première université Tunisienne à disposer d’un plan de développement quadriennal et à avoir une vision officiellement adoptée sur le long terme (« L’UVT sera une université innovante de référence au niveau national et international ») et une vision précise sur sa situation en 2020, au terme de l’exécution de son plan de développement stratégique 2016-2019.

 

L’UVT a commencé récemment l’élaboration de son projet d’établissement sur la période 2016-2019. Conformément aux obligations légales de l’UVT en tant qu’EPST, ce projet quadriennal devra être soumis au conseil d’administration (conseil d’établissement) au mois d’Octobre 2016 et servira de base à la signature d’un contrat de performance avec le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. La signature du contrat de l’UVT en 2016 marquera ainsi la réactivation de la contractualisation dans l’enseignement supérieur en veille depuis le début de 2010.

 

Le projet stratégique intégré est envisagé comme un projet mobilisateur et fédérateur. C’est une première étape pour introduire le changement par rapport à un type de management public inadapté à la spécificité de l’UVT et à son nouveau contexte. Ce projet est engagé comme un moyen pour introduire, lentement mais d’une manière profonde, une nouvelle culture au niveau des responsables et du personnel de l’université. Il est enfin un projet de renforcement des capacités puisqu’il est réalisé en veillant à l’appropriation des outils et démarches par les acteurs internes à l’université et à l’accompagnement de leur apprentissage de manière à ce qu’ils puissent mener ces activités petit à petit d’une manière spontanée, efficace et surtout autonome. Grâce à ce projet, l’UVT est entrée dans une nouvelle étape qui devrait favoriser plus de performance et un développement plus rapide.

 

Cet article fait partie d'une série de blogs mettant en vedette les opinions des experts de l'enseignement tertiaire du Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA) en ce qui concerne l'enseignement tertiaire dans leurs pays respectifs, ainsi que l'utilisation de la carte de positionnement de la gouvernance Universitaire (UGSC), un outil innovant qui permet aux universités de la région MENA de se comparer aux standards internationaux, de définir leur propre série d’objectifs et d’établir des références pour évaluer les progrès pour les atteindre. La carte de positionnement de la gouvernance Universitaire (UGSC) a été développée par le programme d’enseignement tertiaire de la Banque Mondial/CMI et est appliquée par 100 universités dans la région MENA. 

Béchir Allouch

Responsable de projets à l’Université Virtuelle de Tunis

 

Béchir Allouch est un expert en éducation. Il est Maître Technologue en économie-gestion et responsable de projets stratégiques et pédagogiques à l’Université Virtuelle de Tunis. Il a occupé la fonction de chargé de mission (Coordination de la Recherche scientifique) au Cabinet du Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Il a fait ses études de 3ème cycle en France. Il prépare actuellement un doctorat en sciences de l’éducation à l’Université de Genève.

Jilani Lamloumi

Président de l’Université Virtuelle de Tunis

 

Jilani Lamloumi est président de l’Université Virtuelle de Tunis depuis 2011. Auparavant, il a occupé divers postes de responsabilité (Président de l’Université de Gabès, Directeur Général des Etudes Technologiques, Directeur de  l’Ecole Supérieure des Sciences et Techniques de Tunis,…). Il est professeur de l’enseignement supérieur titulaire d’un Doctorat d’Etat Es Sciences Physiques.

Comments

Leave Your Comment